AFRICA MONDO CANADA

Email: secretariat@africamondo.com

Bureau au Canada : +1 581 985 0937

AFRICA MONDO

OSBL numéro 1113409-4

Siège : 2596 Rue de la Vendée

Québec, QC, G1V 2J4

CANADA

AFRICA MONDO BÉNIN

ONG AFRICA MONDO BENIN

Numéro 2018/024/DEP-ATL/SG/SAG-ASSOC du 14 février 2018.

Siège : Maison Hounsou Atakpa, Avlezounmey-Sô-Zounko-Carré sans bornes, BP: 313 - Abomey-Calavi, Bénin

Email: secretariat@africamondo.com

Bureau au Bénin : +229 61 78 36 91

© 2018-2019 AFRICA MONDO MAGAZINE - BY - AFRICA MONDO.  Tous droits réservés. 

Search
  • LA REDACTION

Nutrition Sans Frontières passe à l'action au Canada et au Bénin

Mise sur pied à Québec au Canada pour des raisons liées au bien-être social, la coalition NSF fait un chemin plutôt remarquable depuis bien des années. Elle est essentiellement constituée de femmes engagées dans leur communauté et intervient aussi bien au Canada que dans des pays africains parmi lesquels figure le Bénin. Pour un petit bilan des activités de cette coalition et ses futurs projets, Marie-France Lalancette et son équipe ont répondu à quelques questions posées par notre Magazine.



Activement impliquée dans les actions de l’ONG ‘’Coalition Nutrition Sans Frontières’’ depuis sa création en 2017, vous avez contribué à la réussite de plusieurs projets favorables à l’amélioration de l’état nutritionnel des couches vulnérables africaines, notamment au Bénin. Parmi ces projets, lesquels vous paraissent incontournables tant en matière de prévention que de traitement ?


En l’espace d’un an de vie, NSF a réussi 160 jours de mission et s'apprête à en réaliser le double pour l’année 2019-2020. C'est la force du nombre, le fait de travailler ensemble avec un comité mixte Québec-Bénin et des partenaires solides. Notre équipe Québec est aussi une équipe passionnée et engagée.

Cette année, le noyau prend forme et attire davantage de personnes qui veulent s'engager avec leur cœur et donner leur couleur à notre organisme. Chacun contribue selon ses forces, ses contraintes de temps et on se respecte suffisamment, car la NSF compte bien bénéficier d’une efficience. Les actions sont planifiées en partant des aspects humains.

Chacun choisit de s’engager de manière pérenne dans la prévention et dans le traitement. C’est pourquoi les projets qui sont mis en branle doivent pouvoir répondre aux réels besoins de terrains et leur réalisation doit surtout couvrir les besoins des cibles considérées prioritaires à l’expertise des nutritionnistes béninois. Concrètement, les projets privilégiés sont les suivants :

Ø Le programme d’Éducation en nutrition en milieu scolaire «Un œuf pour la vie» qui bonifiera l’alimentation des enfants de un œuf par jour afin de valoriser l’importance des protéines pour la résolution de malnutrition et de permettre aux ménages de se réapproprier les techniques d’élevage domestiques. Les activités d’éducation prévues seront effectuées par des jeunes nutritionnistes et agronomes locaux et la solidarité Qc-Afrique sera valorisée dans les écoles du Québec grâce à ce programme dont NSF est très fier d’impliquer les jeunes volontaires.


Ø La Clinique Mobile de Nutrition pour laquelle la coalition NSF recherche des partenaires financiers et logistiques. Cette clinique sillonnera l’Afrique de l’Ouest pour apporter un soutien nutritionnel dans les régions les plus isolées et réaliser son objectif de 100 journées d’actions sur le terrain qui incluront entre autres des activités de sensibilisation à la malnutrition, de dépistage du diabète, des cliniques d’allaitement.


Ø D’autres projets pour 2020 sont actuellement en cours de déploiement dont un programme de prévention de la malnutrition maternelle et infantile, inspiré du programme québécois OLO.




Comment planifiez-vous la collaboration entre les nutritionnistes du Bénin et de Québec pour en obtenir de meilleurs résultats, quand on sait que les uns n’ont pas forcément des conditions de vie décentes ?


La clé demeure dans les rencontres virtuelles pour nous éviter les tracasseries liées aux déplacements physiques. Les échanges d'outils utilisés dans la pratique de la nutrition au Québec sont également importants pour que les nutritionnistes du Bénin puissent les adapter à leurs besoins. Ils ont les connaissances académiques, les connaissances de leurs réalités en termes de nutrition et nous avons des outils et des programmes mis en place au Québec qui peuvent être adaptés par eux et pour eux afin qu’ils développent leur propres outils et programmes.


En d’autres termes, la clé du succès réside dans l’écoute et la collaboration ainsi que dans le renforcement.

En d’autres termes, la clé du succès réside dans l’écoute et la collaboration ainsi que dans le renforcement. Chez la coalition NSF, nous souhaitons sincèrement appuyer les professionnels locaux et non pas le faire à leur place, car nous croyons qu’ils sont au centre de l'épanouissement de leur pays. Nous partageons la même passion, alors c'est aisé de nous en sortir ensemble.

C'est étonnant à quel point nous avons des points concordants avec nos collègues du Bénin. Nous nous focalisons sur le même objectif : nourrir les enfants et le reste de la population affectés par les diverses problématiques en lien avec la nutrition.

Ils sont au nombre de 100 à pouvoir changer les choses et ils bénéficient de la même reconnaissance, voire plus, que les nutritionnistes des autres pays, car leur défi est énorme. Le fait que nous savons apprécier est important ; c’est la base d’une relation durable.

Nous créons un pont entre le Québec et le Bénin, un pont qui n’est pas à sens unique mais qui, au contraire, permet l'échange des deux côtés. Au fond, il n'y a pas d'autre secret pour aider les gens que de passer à l'action. Il faut juste prendre la décision consciente que c'est important pour nous et après le reste se fait tout seul.


Y-a-t-il des difficultés à être nutritionniste quand on est une femme ?


En fait, la nutrition au Québec est majoritairement pratiquée par des femmes. Les enjeux rencontrés ici sont plutôt en lien avec l’importance de conserver et d’améliorer notre notoriété au sein du secteur de la santé, aux yeux des médias sociaux et au sein de la population en général qui est de plus en plus témoin de l’importance d’une alimentation saine mais qui est aussi submergée de fausses informations en la matière. Notre rôle devient donc primordial afin de les aider à savoir comment discerner le vrai du faux.

Par contre, concernant les nutritionnistes du Bénin et de l’Afrique en général, la problématique de leurs pays demeure toujours liée à la condition féminine. Ainsi, les nutritionnistes femmes ne sont pas l’abri de ces défis rencontrés par les femmes en général.

Leur perspective est souvent différente de celle des hommes. C'est en échangeant avec les femmes nutritionnistes que nous comprenons à quel point valoriser l'entrepreneuriat féminin à travers nos projets est important.

Chez la coalition NSF, une chose est claire : les nutritionnistes hommes et femmes ont leur place et leurs associations de professionnels, ASNUDIB, est une véritable organisation mixte, où chacun peut librement prendre son envol.

Nous les soutenons via cette association et plus ils gagneront en force, plus ils auront de l'impact dans leurs pays, ensemble, et de concert avec bien d’autres professionnels comme les agronomes, les médecins, les intervenants sociaux, etc.


Entretien réalisé par Arias ADIKPONSI

24 views