AFRICA MONDO CANADA

Email: secretariat@africamondo.com

Bureau au Canada : +1 581 985 0937

AFRICA MONDO

OSBL numéro 1113409-4

Siège : 2596 Rue de la Vendée

Québec, QC, G1V 2J4

CANADA

AFRICA MONDO BÉNIN

ONG AFRICA MONDO BENIN

Numéro 2018/024/DEP-ATL/SG/SAG-ASSOC du 14 février 2018.

Siège : Maison Hounsou Atakpa, Avlezounmey-Sô-Zounko-Carré sans bornes, BP: 313 - Abomey-Calavi, Bénin

Email: secretariat@africamondo.com

Bureau au Bénin : +229 61 78 36 91

© 2018-2019 AFRICA MONDO MAGAZINE - BY - AFRICA MONDO.  Tous droits réservés. 

Search
  • LA REDACTION

Les femmes investissent dans l'industrie agroalimentaire

Updated: Sep 1, 2018

En Afrique subsaharienne, les femmes produisent jusqu’à 80% des denrées alimentaires destinées à la consommation des ménages et à la vente sur les marchés locaux, selon un rapport de la Banque Mondiale et de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). 

Même si elles restent encore au second plan en étant encore peu considérées par les hommes forts et musclés qui cultivent et récoltent; les femmes apportent dans l'agro transformation modernité, dynamisme et fraîcheur dans ce secteur d'activité qui regorge d'emplois et participe incontestablement à l'autonomisation des femmes. 


En Afrique, l'agrobusiness devient de plus en plus une affaire de femmes.

Les femmes qui s'investissent dans l'agrobusiness pour offrir une meilleure alimentation à leurs populations mais aussi pour développer économiquement et socialement l'Afrique sont jeunes et dynamiques. Africa Mondo Magazine est allé à la rencontre de la jeune nigérienne Barry Fatoumata Djaraye. Agée seulement de 21 ans, elle cultive et transforme bon nombre de produits agricoles. 

Diplômée en Droit des Affaires à l'université Nongo Conakry,  et très impliquée dans la vie associative, Fatoumata est devenue entrepreneure dans l'agro industrie. "L'idée de me lancer dans l'entrepreneuriat m'est venue quand j'ai suivi une formation intitulé : entrepreneuriat et  création d'une startup, organisée par une ONG. L'industrie alimentaire a été aussi l'objet de mes recherches et autres formations. C'est une passion pour moi. Je pense qu'il faut investir dans l'agriculture car la terre ne trahie jamais. Il faut produire pour bien se nourrir."

C'est avec cette détermination que cette jeune femme transforme en poudre et en jus, le gingembre, les fruits du baobab, le bissap ou encore le thé à la menthe. Ses produits transformés sont écoulés à la Banque Centrale de la République de Guinée, sur les marchés et lors de manifestations en tenant un stand. 


La passion d'entreprendre dans l'agriculture

"La cherté de ces produits pendant le mois du Ramadan en Guinée par exemple, leur décomposition sans que personne n'y prête attention et ma volonté d'entreprendre m'ont donné l'envie  de me mettre à mon compte dans une industrie qui a de l'avenir. Je commercialise mes produits sous la marque SLD qui porte mon empreinte Said DL Djaraye Larry. Le nom de ma marque sera bientôt "DJAS" Business Djaraye Said. Je suis en phase d'avoir un local et je poursuis mes démarches administratives pour me mettre en totale conformité."

Pour arriver à ce stade avec que 50 000fg comme mise de départ, évoluer dans les réseaux d'entrepreneurs est très important pour elle. La prise de contact avec des professionnels et d'autres jeunes créateurs d'activités lui sont d'un grand soutien moral et technique. 

2 views