AFRICA MONDO CANADA

Email: secretariat@africamondo.com

Bureau au Canada : +1 581 985 0937

AFRICA MONDO

OSBL numéro 1113409-4

Siège : 2596 Rue de la Vendée

Québec, QC, G1V 2J4

CANADA

AFRICA MONDO BÉNIN

ONG AFRICA MONDO BENIN

Numéro 2018/024/DEP-ATL/SG/SAG-ASSOC du 14 février 2018.

Siège : Maison Hounsou Atakpa, Avlezounmey-Sô-Zounko-Carré sans bornes, BP: 313 - Abomey-Calavi, Bénin

Email: secretariat@africamondo.com

Bureau au Bénin : +229 61 78 36 91

© 2018-2019 AFRICA MONDO MAGAZINE - BY - AFRICA MONDO.  Tous droits réservés. 

Search
  • LA REDACTION

Islande La Manna, la boss lady de petitefro.com

Vous ne la connaissez peut-être pas encore, mais elle fait partie de celles qui veillent à la promotion de la femme. Grâce à son blog, petitefro, qu’elle alimente en contenus diversifiés et une équipe qu’elle a mobilisée pour la cause, Islande La Manna se focalise sur le bien-être des femmes et leurs cheveux naturels.


Mes cheveux et moi c’est une relation compliquée, toutes sortes de sentiments m’ont envahie.


Qu’est-ce qui vous différencie des autres créateurs ou créatrices de blog ?


Nouvelle venue sur la blogosphère, mon nom est Islande La Manna. Mes cheveux et moi c’est une relation compliquée, toutes sortes de sentiments m’ont envahie. Je vous ne cacherai pas que la plupart étaient des émotions négatives. Quand j'étais jeune, je voulais avoir les mêmes cheveux que mes amis blancs. Une réflexion me venait souvent en tête ; ce n’était pas assez d'être de couleur, il fallait que mes cheveux soient également différents! Avec les années, j'ai essayé de les " fixer" avec des défrisants, plaqueurs et autres. Ça peut paraitre superficiel, mais pour une petite de 7 ans, c'était tout sauf superficiel. Aujourd'hui, j'ai compris que c'était mon estime qui devait être "fixée" et rien d'autre. Je voulais revenir au naturel, car j'ai compris que c'était mon histoire, ma force. Cependant, j’ai vite réalisé que je ne savais absolument rien sur mes cheveux.

La famille est souvent la première ressource qui vient en tête pour ce genre de connaissances mais pour ma part ce n’était pas vraiment possible : vous ne le savez sûrement pas, mais j’ai été adoptée très jeune par des merveilleux parents québécois! Je vous dévoile cette information, car elle s’est avérée plus importante que je pensais au cours de mon aventure capillaire. Attention ! Je dois dire que ma mère s’est très bien occupée de mes cheveux; j’étais toujours super bien coiffée! Cependant, je n’ai pas lancé mon blog parce que j’étais une experte et que j’étais en contrôle, bien au contraire! Petitefro est une plateforme où je partage mon aventure, mes découvertes, mes plus belles réussites et mes meilleurs ratés, pour que les filles dans la même situation que moi puissent se retrouver. Surtout, je suis là pour qu’elles ne culpabilisent pas trop parce qu’elles ne sont pas comme ces Youtubeurs et ces influenceurs. En ce moment par exemple, je suis un peu lâche et je manque un peu de motivation, donc je m’en sors avec les « head wraps ». Je vis très bien avec tout ça et je m’assume à 100%; je suis dans un processus et j’accepte toutes les étapes de celui-ci!


Le blogue Petitefro a pour but de redéfinir la beauté naturelle des femmes noires...

Pourquoi avoir choisi de créer le blog Petitefro et comment fonctionne-t-il ?

Lorsque j’ai créé Petitefro, c’était pour la simple raison que j’étais moi-même à la recherche de blogues québécois sur le sujet des cheveux crépus et que mes recherches n'étaient pas fructueuses. Je n’avais jamais pensé à cet aspect dans le transfert culturel. Souvent on pense à la langue et à la nourriture mais je me suis rendue compte que ce qui peut paraitre superficielle n’est pourtant pas moins important. Aujourd’hui je prends plaisir à découvrir ce monde et à le partager sur mon blogue; je le fais aussi un peu dans le but de transmettre ces connaissances à des personnes dans la même situation que moi. J’ai à coeur d’aider un maximum de femmes à aimer et comprendre leur chevelure afro. Le blogue Petitefro a pour but de redéfinir la beauté naturelle des femmes noires, plus précisément dans la belle province du Québec au Canada, via la transmission de connaissances sur le cheveu crépu. Pour y parvenir, des sujets tels que l’estime de soi, la croissance capillaire, les produits pour cheveux, la routine capillaire et bien d'autres, sont et seront abordés sur le blogue !


Quels en sont les impacts phares depuis sa mise en ligne ?


Je crois que les gens ressentent moins la pression de devoir être parfaite dans leur aventure capillaire. Ils comprennent que chaque aventure est différente et qu’il faut aller à son rythme. Je crois que ma plus belle réussite est le témoignage d’une lectrice me disant ce sentir mieux dans son aventure grâce à mon article « Je ne suis pas une bonne Nappy ». Effectivement, elle se sentait moins coupable de ne pas faire de bain d’huile ! Ahaha

Finalement, j’ai constaté que mon entourage semble s’intéresser de plus en plus aux spécifications du cheveu crépu et des produits capillaires. On me pose de plus en plus de questions. Les gens abordent les cheveux crépus d’une façon plus sereine et positive.


Quels sont les prochains défis que vous vous fixez dans votre domaine?


J’aimerais avoir un contact plus personnel avec mes lectrices soit en créant des ateliers capillaires soit en créant de consultations capillaires. L’idée de créer des guides personnalisés ou même un Ebook, serait également fantastique ! Mon but ultime serait de donner accès à plusieurs ressources dans le domaine capillaire à la belle province de Québec.


Retrouvez bientôt cet article dans le magazine en ligne.


Entretien réalisé par Biova OUIDALA / A.A


105 views